Accueil > Informations et conseils > Les dossiers Aidautonomie > Personnes âgées > Conseils pour améliorer le quotidien de la personne âgée > La salle de bain
Informations et conseils Les dossiers Aidautonomie Personnes âgées/ Conseils pour améliorer le quotidien de la personne âgée

Personnes âgées / Conseils pour améliorer le quotidien de la personne âgée / La salle de bain

Préserver son intimité est une question de dignité. Aussi longtemps qu’il soit, il est important de préserver l’intimité et l’autonomie de la personne âgée ou handicapée.
Si elle est mal équipée, la salle de bain, à l’instar de la cuisine, peut s’avérer être un lieu dangereux. Une glissade, un accident sont vite arrivés…Pour faire des toilettes et de la salle de bain un lieu sûr, des aménagements sont à prévoir. Mais, il n’est pas question tout de même de tout refaire. Parfois, il suffit d’ajouter un sol antidérapant, des poignées et des rampes au mur, tout comme une porte qui s’ouvre vers l’extérieur en cas de malaise…
Désormais, des vêtements ont été adaptés aux handicaps. Il ne s’agit pas uniquement de jogging. Fini les systèmes gênants comme les boutons ou les fermetures éclairs. Place aux élastiques discrets et au velcro.
Pour ce qui est de la salle de bain, il est préférable de favoriser un sol plastique antidérapant qui est plus sûr et moins froid qu’un carrelage. On utilisera aussi des poignées et des barres d’appui, fixées aux murs qui permettront à la personne âgée ou handicapée de se tenir et de se relever. Ces poignées et barres devront être en plastique, car moins froids que le métal, et rainurées car moins glissantes. Bien entendu, il faut veiller à ce que ces barres soient fixées à la bonne hauteur et à la bonne inclinaison.
Combien ça coûte ?
Entre 10 et 15 euros, on peut acheter dans tout magasin de bricolage qui se respecte des barres d’appui en plastique rainuré.

Eviter les brûlures
Il existe des mitigeurs avec thermostat qui règlent automatiquement la température. Les personnes qui ont des sensations réduites, éviteront de cette manière de se brûler

Tabouret de salle de bain
Il est important de penser à fixer un siège devant le lavabo. Aussi, il faut prévoir un siège de douche différent du tabouret de jardin. Ce dernier étant trop léger ne servirait pas à grand-chose. On préférera le siège fixé au mur ou au sol. Par contre, cela reste assez onéreux. Il faut compter pour les premiers prix 150 euros (Opale, Tacm) et 700 euros pour un fauteuil sur console fixé au sol (Cree). Une chaise de douche coûte entre 100 à 200 euros (Distri Club Médical, Tacm, Opale). Un fauteuil roulant : entre 380 euros pour un modèle à petites roulettes (E3S, Tacm) et 800 euros pour un modèle plus perfectionné.

Faciliter les manipulations

Pour les personnes qui ont du mal à saisir les choses, il faut adopter des robinets mitigeurs qui s’actionnent par levier. Sinon, beaucoup moins cher, mais aussi moins beau, on peut opter pour des « tourne robinets ».
Il existe aussi pour les personnes désorientées, un robinet temporisé, qui s’arrête au bout d’un certain temps. Le robinet électronique qui s’enclenche lorsqu’on présente les mains peut aussi s’avérer pratique. Sur les pommeaux de douche, on peut aussi trouver une fonction arrêt à portée de main. Il est aussi préférable de bien veiller à régler le thermostat du chauffe-eau à une température mesurée.
Combien ça coûte ?
Le robinet mitigeur très maniable coûte entre 150 et 500 € (dans les magasins spécialisés).
Le mitigeur électronique est lui à partir de 350 €.
Un pommeau de douche avec fonction arrêt, s’élève à 20 € environ. Aussi, des accessoires ont été développés pour un meilleur confort. Comme le peigne coudé. Cet ustensile permet à la personne de se coiffer seul. Aussi, on peut pour les personnes qui n’ont plus l’utilité que d’un bras, fixer une brosse à ongles au mur. On trouve également des gants de toilette, des brosses de bain ou à cheveux avec de grosses poignées rainurées que l’on peut aisément saisir.

Les éponges
Une éponge montée sur tige permettra enfin de se laver les pieds sans trop se pencher.
Combien ça coûte ?
On peut obtenir une brosse à cheveux ergonomique à long manche, à partir de 100 € (Damart).
Les accessoires de toilette articulés coûtent entre 100 et 200 € (Distri Club Médical).
Une éponge montée sur tige peut valoir entre 10 et 15 € (TACM).
Quelle prise en charge ?
En règle générale, tous ces ustensiles ne sont pas remboursés par la Sécurité sociale. Toutefois, il est possible de réclamer une participation au Titre des prestations extra-légales pour les matériels les plus importants tels qu’un fauteuil de douche.
Il est possible aussi de percevoir des subventions ou des aides financières à condition de réaliser des travaux d’aménagement (notamment pour l’installation d’une robinetterie adaptée). Pour savoir quelles aides on peut bénéficier, il faut se renseigner auprès du Pact Arim de son département.

La baignoire

Régulièrement, les conseillers en aménagement préconisent de supprimer la baignoire et d’installer à la place une douche à fond plat c’est-à-dire une douche à siphon de sol. Si la personne préfère la baignoire, alors il faut au maximum la sécuriser.

Poignée de baignoire
Il est préférable, pour entrer dans la baignoire, de fixer une poignée sur le rebord extérieur, voire au sol.

Baignoire à porte
La porte sur un côté de la baignoire peut être aussi un recours pour y entrer. Par contre, la douche sera préférée car à cause du temps pour la remplir, il est possible d’attraper froid.
Planche de bainLa planche de bain ou siège pivotant est un élément non négligeable pour bien se laver. Cette planche se pose en travers de la baignoire, bien en appui sur les deux rebords. De l’extérieur, on s’assied dessus, on tourne le corps, de manière à faire entrer les jambes l’une après l’autre. Pour se doucher, il est possible de rester assis sur cette planche.Sont préférés, les modèles en plastique ajouré (afin que l’eau s’écoule) avec des patins adaptable à la physionomie de la baignoire. Une poignée permettant de pivoter plus aisément sera un plus appréciable.

Siège élévateur
Pour les personnes qui sont très handicapées, il existe le siège élévateur. Il faut s’assoir dessus quand il est en position haute, puis grâce à un système hydraulique, on descend en toute tranquillité au fond de la baignoire.

Rester autonome aux toilettes

La personne handicapée ou âgée n’est pas obligée de porter uniquement des joggings. Il existe de nouveaux habits (de l’enfile chaussette, bas, aux chemisiers) qui se dégrafent d’un seul coût. On remplacera les boutons et les fermetures éclairs par des pressions ou des élastiques.
Afin d’éviter de chuter, il est préférable d’opter pour un sol plastique antidérapant au lieu du carrelage froid. Il faut aussi fixer au mur des poignées et des barres d’appui, à la bonne taille pour pouvoir s’assoir ou se relever. Il est possible de se faire aider par un ergothérapeute. On préférera les modèles en plastique et rainurés, car moins glissant et moins froid.

Barres d’appui
Les toilettes peuvent se voir attribuer des barres d’appui, fixées sur le mur, le sol ou sur pied. Ces barres doivent pouvoir se replier pour laisser l’accès des toilettes à la personne qui s’en approche en fauteuil roulant.
Combien ça coûte ?
Dans tous les magasins de bricolage, on peut trouver des barres d’appui en plastique rainuré pour un montant de 10 ou 15 €.

Toilettes surélevées
Afin de rendre au maximum les toilettes accessibles, il faut en corriger la hauteur.
Ainsi, pour les rehausser, on peut remplacer la cuvette par des toilettes surélevées. Il est également possible d’installer des socles de différentes tailles. Il est aussi envisageable de poser un rehausseur sur la cuvette. Les rehausseurs sont disponibles en modèles fixes (mais avec lunette relevable) ou escamotables. Il existe aussi un modèle sur pied. Certaines de ces versions sont réglables. Pour obtenir des toilettes encore plus hautes, il faut fixer au-dessus de la cuvette existante une chaise rétractable. Pour les personnes ayant subies une fracture de la hanche, seront privilégiés des toilettes surélevées, légèrement inclinées vers l’avant. On peut aussi disposer d’un modèle incliné d’un seul côté.

Chaise rétractable
Le siège de toilette est ajustable. Grâce à un moteur, il est possible de monter et de positionner la cuvette selon un certain angle. _ Différentes formes de sièges sont disponibles : ouverts sur l’avant, pouvant s’utiliser comme un bidet, plus larges, avec une assise anatomique pour les personnes lourdes ou incurvés et creux pour permettre de conserver l’équilibre. Des coussins amovibles adaptables sur la cuvette sont possibles, tels que les coussins gonflables ou ceux qui sont composés de fibres douces.
Pour s’essuyer, il existe des pinces spéciales autour desquelles le papier toilette est enroulé. Des toilettes avec bidet intégré et équipé d’un séchoir ont aussi vu le jour.
Enfin, il est possible de découvrir des chaises percées, avec différents modèles de seaux ou de bassins, avec ou sans couvercle. Des chaises percées sur roulettes ou une combinaison de chaise percée et de siège de bain sont aussi disponibles.
Pour les personnes atteintes d’incontinence avérée, on rencontre une grande gamme de produits en fonction du degré et du type d’incontinence. Ainsi, on trouve des alaises pour protéger les lits et les matelas, des protections (pour homme, pour femme), des serviettes, des changes complets, etc.

En savoir plus
pour obtenir de plus amples information, rendez-vous à l’Association d’aide aux personnes incontinentes : www.aapi.asso.fr


Haut de page Envoyer à un ami